LE FESTIVAL

affiche

// LE FESTIVAL

 

Le Festival Nio Far a pour objectif de questionner la citoyenneté à travers l’histoire coloniale. Le but étant de déconstruire les préjugés tissés tout au long de l’histoire.

Le Festival Nio Far se veut également un festival solidaire. L’ensemble des recettes récoltées pendant le festival serat reversé sur le projet au Sénégal : la construction d’une Maison des Artistes à Mboro. Un lieu pluridisciplinaire qui accueillera aussi bien des artistes africains qu’étrangers. Depuis plus de 10 ans, « Ngiir Ngi » s’implique au quotidien auprès des jeunes et des moins jeunes au Sénégal et plus particulièrement à Mboro autour de la citoyenneté et du « vivre ensemble ». En fédérant autour de projets artistiques et pédagogiques, « Ngiir Ngi » invite à s’interroger sur l’impact de l’histoire coloniale, notre histoire commune : mieux comprendre notre passé pour mieux comprendre notre société contemporaine, pour déconstruire les préjugés tissés tout au long de l’histoire. Cela prend la forme d’une mise en perspective entre hier et aujourd’hui.

La France est en contact avec des peuples et des cultures d’Afrique, d’Asie et des Amériques. La longue histoire de la colonisation a profondément affecté ses arts, sa vie sociale et culturelle et ses politiques. La fin des empires coloniaux n’a pas mis un terme à ces échanges. Les migrations, les philosophies, les économies, les politiques, les circulations d’idées, les cultures, font de la France un pays où les processus de « métissages culturels » s’accélèrent.

Le Festival Nio Far ne reçoit aucune subvention. Il vit grâce à ses donateurs, à la participation des spectateurs et à l’aide des bénévoles. Les recettes générées pendant l’événement seront réparties entre le festival Nio Far et tous les lieux partenaires: le Sobo Badé, le Pôle culturel Djarama et le Laboratoire Agit’Art.